Méthode de graphitage d'essieux

Méthode de graphitage d'essieux

Messagepar jpp38 » 02 Juillet 2011, 20:47

Pour pouvoir assurer la détection d'un train en marche arrière, il faut rendre conducteur le dernier essieu du dernier wagon.

Il y a trois façons de le faire:
- soit placer des contacts de captage de courant sur ce dernier essieu: pas très facile, sauf si le wagon est prévu pour avoir un éclairage.
- soit fixer une résistance CMS entre axe de l'essieu et la roue isolée: ça marche bien en HO, mais c'est difficile en N, à cause de la dimension réduite des roues.
- soit passer une peinture graphitée qui assure un passage de courant entre l'essieu, et la roue isolée.

C'est la troisième méthode qui est expliquée ici.

La valeur de la résistance à créer sur l'essieu doit se situer entre 5 KOhm, et 10 KOhm. Certains articles qui traitent du sujet parlent de résistance pouvant aller jusqu'à 50 Kohm, mais par exemple, sur les modules LDT Littfinski, la détection ne se fait pas avec une résistance de 20 KOhm.

LA PEINTURE GRAPHITEE
======================

Après pas mal d'essais infructueux, en particulier avec le vernis TRIX, trop conducteur, j'ai adopté la méthode préconisée sur ce fil sur le forum du N qui consiste à mélanger de la poudre de graphite avec de la peinture Humbrol. Par contre, les commentaires sur les valeurs de résistances, dans ce sujet, sont surtout à ne pas prendre en compte.

Comme c'est quand même assez laborieux de limer un crayon pour avoir suffisamment de poudre de graphite.
On peut s'en procurer , par exemple sur le lien suivant.
https://www.geant-beaux-arts.fr/index.php?lang=0&cl=search&searchparam=poudre+graphit%C3%A9e

Puis, j'ai fait mon mélange:
- 1 volume de peinture Humbrol (j'ai pris de la peinture blanc mat pour bien voir l'homogénéité du mélange)
- 2 volumes de poudre de graphite.
- + quelques gouttes d'essence F pour rendre le mélange raisonnablement fluide, pour pouvoir être homogénéisé en le secouant.
ATTENTION: bien attendre que la pâte soit sèche avant de mettre l'essieu sous tension: Une fois où j'ai fait l'essai trop tôt, l'essieu s'est enflammé (à cuase de l'essence F).

Ce mélange avec les proportions indiquées donne des résultats satisfaisants.

COMMENT GRAPHITER UN ESSIEU
============================

Le principe du graphitage consiste à appliquer le mélange graphité, au pinceau, entre l'axe métallique de l'essieu, et la partie métallique de la roue isolée, au-dessus de la zone isolante (en plastique).

Il y a 3 opérations à faire:
1) Nettoyer et dégraisser soigneusement les zones à revêtir (axe, partie isolante, roue), pour assurer un bon contact et une bonne adhérence du mélange graphitée.
2) Mettre la partie isolante à niveau avec le plan métallique de la roue (pour éviter les problèmes dus à la "cassure du revêtement" à l'endroit de l'épaulement de l'isolant). ATTENTION :!: :!: :!: : les essieux de certaines marques ne supportent pas cette opération.
3) Passer au pinceau la peinture graphitée.



Nettoyage et dégraissage de l'essieu
-------------------------------------------

A l'essence F (comme pour nettoyer les rails). Puis essuyer soigneusement avec un chiffon.

Arasage de l'isolant
----------------------

Très souvent, l'isolant, autour de l'axe dépasse par rapport au plan de la partie conductrice de la roue, ce qui pose un problème de cassure du dépôt graphité, à cause du décrochement. Il est donc souhaitable de couper la partie de l'isolant qui dépasse pour le mettre à niveau avec le plan de la roue.
:!: :!: :!: Attention cependant :!: :!: :!: Les essieux de certaines marques (LIMA) ne supportent pas cette opération, parce que l'épaulement de l'isolant est une colerette qui retient mécaniquement la roue: si on coupe cette colerette, la roue ne tient plus. Se méfier en particulier des essieux avec les DEUX roues isolées.
Par contre, cette opération a été faite sans problème sur des essieux MINITRIX, ROCO, FLEISCHMANN.


Les trois photos suivantes montrent:
- l'isolant avant opération
- l'arasage au cutter
- l'isolant après arasage, à niveau avec le plan conducteur de la roue.

Graphitage_Essieux_2.JPG


Graphitage_Essieux_1.JPG


Graphitage_Essieux_3.JPG



Application du mélange graphité
----------------------------------------

Après cette préparation, ou peut maintenant passer la peinture graphitée au pinceau fin, en prenant de bien secouer le flacon pour homogénéiser le mélange.

J'arrive en général à la résistance souhaitée (entre 5 KOhm et 10 Kohm) au bout de 2 ou 3 couches successives.
La première application aboutit souvent à une valeur de résistance située entre 20KOhm et 100KOhm.
Il suffit de laisser sécher 10 minutes, après chaque couche, pour mesurer la résistance et avoir une idée de sa valeur finale. La résistance peut encore baisser après jusqu'à 50% de sa valeur.

Graphitage_Essieux_4.JPG


Au cas où la résistance est trop faible ( éviter de descendre en dessous de 5 KOhm), gratter le revêtement au cutter jusqu'à retrouver l'isolation, et recommencer.

Dans le cas où on n'a pas pu procéder à l'arasage de l'épaulement d'isolant, il faut passer beaucoup plus de couches, et empâter jusqu'à ce que l'épaulement ne soit plus visible.
jpp38
 
Messages: 10988
Inscrit le: 31 Mars 2009, 11:15
Localisation: Grenoble (Isère / Rhône Alpes)

Retourner vers Matériel roulant, digitalisation de locomotives

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité