Boucles de retournement

Boucles de retournement

Messagepar jpp38 » 16 Novembre 2011, 21:10

En 2 rails, quand on utilise une boucle de retournement (figure suivante), si on ne prend pas la précaution de câblage expliquée dans ce sujet, il se produit obligatoirement un court-circuit.
Pour le voir, il suffit d'imaginer que la loco verte sur la figure suivante, parcourt cette boucle. Le rail qui est sur sa droite, quand elle entre sur la boucle est le rail le plus bas à gauche de l'aiguille. par contre, quand elle sort de la boucle, son rail "droit" est maintenant le rail le plus haut à gauche de l'aiguille.

boucle.gif
boucle.gif (18.28 Kio) Consulté 3555 fois


la seule solution, pour gérer cette situation, est d'isoler une section complète de voie sur la boucle en pratiquant quatre coupures de rail: deux sur les deux rails d'un côté de cette section, et deux autres sur les deux rails, sur l'autre côté de cette section.
Les coupures sont représentées par les traits rouges sur la figure ci-dessus.

Et il faut maintenant alimenter cette section flottante avec les deux fils DCC, prélevés en amont de la boucle, en les inversant ou non de façon à avoir la bonne polarité quand une loco passe sur une des deux frontières de la section flottante. C'est le rôle du module de retournement d'assurer automatiquement cette inversion lorsqu'un train arrive sur cette section. Lorsque le train parcourt la boucle, le module de retournement polarise la section dans un sens à l'entrée du train, et la polarise en inverse à la sortie du train.

NOTE IMPORTANTE: la section flottante, alimentée par la module de retournement, doit avoir une longueur supérieure au train le plus long susceptible de passer dessus.
Il est donc recommandé de la faire coïncider avec un canton totalement inclus sur la boucle de retournement.

La figure suivante montre un cas particulier où la boucle ne fait qu'un seul canton (en général, il est préférable d'en mettre au moins deux: *** voir commentaire en fin de message).
La "section flottante" est donc ici constituée par l'ensemble de la boucle, et les doubles coupures de rails, à ses extrémités, sont situées immédiatement derrière l'aiguille de la boucle.
Ce canton flottant est lui-même subdivisé en 3 zones de détection. Chaque zone est isolée de la sa voisine par une coupure de rail (mais sur une seule file de rail, dans ce cas).
Et la figure suivante montre comment câbler le module de détection (RM-GB-8), derrière le module de retournement (ici un Digitrax AR1, mais ça pourrait être un Lenz LK100)


Boucle_Retournement.jpg



***: il est préférable de mettre au moins deux cantons sur une boucle, sinon le train qui entre dans la boucle est en ralentissement obligatoire à cause de .... LUI-MEME, puisque le signal de sortie de boucle est bloqué par son propre passage.
Un peu dommage.

Voici donc un exemple pour une boucle à cantons multiples.

Boucle.jpg


JP
jpp38
 
Messages: 10942
Inscrit le: 31 Mars 2009, 11:15
Localisation: Grenoble (Isère / Rhône Alpes)

Retourner vers Le câblage du réseau

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités